Antidélestron, pour une gestion citoyenne de l’énergie électrique

ParTeg-wende Idriss Tinto

Antidélestron, pour une gestion citoyenne de l’énergie électrique

L’énergie est un élément fondamental pour tout développement. La Société nationale Burkinabè d’électricité(SONABEL) qui a pour missions la production, le transport et la distribution de l’électricité à la population Burkinabè travail d’arrache-pied pour permettre aux citoyens de bénéficier de cette ressource tant importante. Cependant, force est de constater que la SONABEL peine à remplir cette mission. En effet, il ne se passe pas un jour sans qu’il n’y ait de coupure de courant à Ouagadougou. Après les multiples plaintes, que l’on retrouve sur les réseaux sociaux, les citoyens ont fini par se résigner et supporte passivement les coupures.

Un tweet, qui compare la fourniture d’électricité à des jeux de lumière

Parmi ces coupures, il y a les délestages, qui sont dûs à une insuffisance de la capacité de la SONABEL. Les autres coupures sont dues à des incidents sur le réseaux de transport ou des distribution.

Pour ce qui est des délestages, la SONABEL produit un programme hebdomadaire, mais qui n’est pas du tout lisible pour le citoyen. Il est donc difficile pour eux de savoir s’ils sont concerné ou pas. Cela diminue l’intérêt du programme aux yeux des citoyens.

Programme de délestage tel que publié par la SONABEL

 

D’un autre côté, il n’existe pas de données sur les coupures, à savoir leurs nombres, leurs localisations, ce qui rends difficile le plaidoyer citoyen pour l’amélioration de la fourniture de service.

Pour permettre une meilleure fourniture de service, le groupe local Open Knowledge International au Burkina Faso à commencé les réflexions en 2015. L’idée étant d’apporter un support citoyen à l’effort de l’Etat. Des réflexion, un projet à trois composantes est né.

Composantes cartographie

A travers la cartographie, le projet devait permettre de représenter sur une carte le programme de délestage de la SONABEL, afin de le rendre plus lisible. Un système de notification devait être adossé à cette carte pour permettre d’envoyer des email ou des SMS sur les délestages prévus aux résidents des zones concernées par le délestage.

Composantes collecte de données

Dans cette composantes, des capteurs domestiques seront conçu pour enregistrer les coupures et les retours de courant. Les données seront ensuite centralisées et mis à disposition en open data.

Les capteurs seront conçu avec des cartes arduino en s’inspirant des projets Waziup et Open IoT.

Notification au seuil

Dans le cas de délestages, il s’agira de proposer un système qui permettra de notifier les résidents d’une zone du prochain délestage de la fourniture du courant, tout en les invitant à réduire leur consommation,pour éviter l’atteinte du seuil. Nous espérons que ce système permettra de réguler la consommation de l’électricité de façon citoyenne et d’éviter les coupures suite à des délestages.

Une infirmière utilisant la lampe de son téléphone portable pour recevoir ses patients pendant une coupure de courant à Ouagadougou. Crédit photo : Aoua Ouédraogo

Notre projet à été présenté au concours des innovateurs de la donnée en Afrique, lancé par ODI en juin 2017. Malgré plus de 80 projets candidats de tous les pays Africains, nous faisons parti des trois projets lauréats. grâce  à cette reconnaissance, le projet va bénéficier d’un fond de £6000 (~4 200 000 FCFA) pour réaliser ses objectifs.

Le projet est prévu pour durer trois mois, et Open Burkina travaillera en étroite collaboration avec la SONABEL, l’IGB, l’ANPTIC, Nos3S et la mairie de la commune de Ouagadougou pour sa réussite.

 

À propos de l’auteur

Teg-wende Idriss Tinto administrator

Laisser un commentaire