Monitoring de la qualité de l’air à Ouagadougou

Contexte et justification

L’OMS estime que la pollution de l’air peut avoir divers effets à court et à long terme sur la santé. En milieu urbain elle accroît le risque de maladies respiratoires aiguës (pneumonie, par exemple) et chroniques (cancer du poumon, par exemple) ainsi que de maladies cardio-vasculaires. On estime qu’au niveau mondial, 1,3 million de personnes – plus de la moitié dans les pays en développement – meurent chaque année en raison de la pollution de l’air des villes. Il s’agit d’un problème majeur de salubrité de l’environnement qui touche aussi bien les pays développés que les pays en développement. Les habitants des villes où l’air est fortement pollué souffrent davantage de cardiopathies, de problèmes respiratoires et de cancer du poumon que ceux des villes où l’air est plus propre.

Les mesures visant à réduire la pollution de l’air en milieu urbain, en plus de permettre la réduction substantielles de la mortalité du à la pollution de l’air, auront pour effet de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’autres polluants contribuant au changement climatique. Cependant pour prendre les mesures adéquates, il est important de disposer de données fiables sur les différente polluants dans l’air. La dernière collecte de données sur la qualité de l’air au Burkina Faso a été réalisée en 2007 sur financement de la banque mondiale, et concernait uniquement la ville de Ouagadougou. Ceci démontre bien la l’état actuelle des connaissances sur le niveau de pollution au niveau urbain et des capacités à prendre des mesures pour la protection des citoyens.

Objectif

L’objectif de ce projet est de mettre en place un dispositif de collecte de données sur la qualité de l’air dans la ville de Ouagadougou. Elle permet notamment de :

  • concevoir un capteur de la qualité de l’air avec du matériel low-cost;
  • déployer un réseau de capteurs sur la ville de Ouagadougou pour collecter les données sur la qualité de l’air;
  • publier en open data les données sur la qualités de l’air;
  • produire des rapports d’analyse sur la qualité de l’air à Ouagadougou.

Résultats attendus

A l’issue de ce projet, il est attendu:

  • un réseau de capteurs de la qualité de l’air est déployé;
  • les données sur la qualité de l’air sont publiées en open data;
  • des rapports d’analyse sur la qualité de l’air sont publiés.

Méthodologie

Les polluants

Les lignes directrices OMS relatives à la qualité de l’air de 2005 présentent des recommandations d’ordre général concernant les valeurs seuils des principaux polluants de l’air qui posent des risques de santé. Ces principaux polluants sont :

  • les matières particulaires (PM2.5 et PM10);
  • l’ozone (O3);
  • le dioxyde d’azote (NO2); et
  • le dioxyde de soufre (SO2).

En plus de ces polluants nous collecterons des données sur :

  • le CO2 ;
  • le CO;
  • les VOC;
  • la température;
  • l’humidité.

Le capteur

La collecte de données se fera avec des capteurs conçus avec le micro-contrôleur arduino, avec des modules spécifiques pour chaque type de indicateurs à mesurer. Les capteurs seront équipés d’émetteurs radio pour envoyer les données collectées à un serveur centrale. A partir du serveur central, les données seront structurées et publiées en open data.

Réseau de collecte

Les stations de collecte seront réparties dans deux types de zones:

  • les zones de proximité:
    • des carrefours fréquentés;
    • des axes fréquentés;
    • les industries;
  • les zones de fonds:
    • des bureaux des administrations publiques;
    • des marchés;
    • de l’intérieur des maisons.